Vous souhaitez investir dans l’immobilier et particulièrement dans le domaine de la colocation, notamment parce que vous êtes attiré par son taux de rendement attractif. Mais vous avez noté dans les médias que l’avenir du taux fixe des crédits immobiliers est incertain… Nous faisons un point au travers de ce billet.

Selon le haut conseil de stabilité financière, les banques prêtent à des taux trop faibles et prennent ainsi trop de risques. Il serait temps de mettre fin à ce petit jeu et c’est ce que la Banque Centrale Européenne compte faire.

Tout est allé trop loin. Si désormais les taux sont si bas, c’est parce que les banques sont en train de se livrer une rude concurrence pour attirer le plus de clients possible. Mais à cause du comportement très flexible de la Banque Centrale Européenne, les banques se financent elles-mêmes à des conditions très avantageuses. On atteint donc les limites de ce système.

En France, 75% des banques proposeraient maintenant des taux inférieurs à 2,10% selon le courtier Meilleur Taux. L’année dernière, elles n’étaient que 20% à le faire. Cela signifie que les établissements prêteurs ne réservent pas leurs taux les plus intéressants aux meilleurs dossiers.

Les banques fonctionnent à taux fixe

Vers la fin des crédits immobiliers à taux variables ?

Les banques s’orientent-elles vers la fin des crédits immobiliers à taux variables ?

Ce qui est inquiétant pour les régulateurs, c’est que banques fonctionnent avec un taux fixe. Par exemple, si le taux de la dette à 10 ans repart à la hausse alors les établissements financiers se retrouveront en difficulté. On veut donc obliger les banques à mettre davantage de capitaux en réserve. Elles seront ensuite obligées de ralentir ou de proposer des taux variables. Ce serait un véritable choc culturel en France où il n’est pas commun de prêter avec des taux variables.

L’élément principal à prendre en considération lors d’un prêt est son taux qui peut soit être fixe soit variable. Quelles sont les différences entre ces deux façons de procéder ?

Tout d’abord, avec le prêt à taux variable il faut prendre en considération les variations de l’indice de référence. Il s’agit d’une valeur fixée au moment de la souscription du crédit d’achat immobilier. Celle-ci peut varier en fonction des marges prises par les établissements prêteurs. A chaque variation, le montant des mensualités change lui aussi et peut donc augmenter ou diminuer.

Quel est l’intérêt d’un prêt à taux variable ?

Quel est l’intérêt d’un prêt à taux variable ? Son bénéficiaire tire des avantages dans les contrats de prêts à court terme qui ont au départ un taux fixe intéressant. Les premières années sans fluctuations permettent de faire de nettes économies. Les conséquences des fluctuations sont pauvres si le bien immobilier est revendu rapidement. Afin de limiter les risques, il convient de se renseigner à propos du plafonnement du taux d’intérêt avant de signer tout contrat.

Que permet le prêt à taux fixe ?

Le prêt à taux fixe permet quant à lui de gérer son crédit d’achat immobilier sans surprises. Les conditions sont fixées dès le départ et le budget est maitrisé quelle que soit la durée de l’échéance. Les variations de l’indice de référence n’ont pas impact sur les prêts à taux fixes. Ce fonctionnement est idéal pour les investisseurs qui souhaitent éviter les fluctuations de taux. L’absence d’aléas permet de bien gérer sa trésorerie, par opposition aux taux révisables qui sont soumis aux variations des paramètres financiers.